22 janvier 2018

Samedi 3 février : une sortie au coeur de la Réserve naturelle

A l’occasion des Journées mondiales des Zones humides, la LPO (Ligue pour la protection des…
18 janvier 2018

et si vous deveniez Bénévoles à la LPO île de Ré ?

Chaque année, la LPO - Maison du Fier accueille des bénévoles de tous âges (de 18 à plus de 60…
10 janvier 2018

La Maison du Fier recrute

Même au cœur de l’hiver, la LPO - Maison du Fier s’affaire déjà pour préparer la future saison…
LPO Agir pour la Biodiversité
L'effraie des clochers : une espèce faisant l'objet de recensements réguliers (photo S. Maisonhaute). Le comptage des aigrettes est ouvert à tous (photo LPO).
Fou de Bassan en transit à la Maison du Fier avant son transfert vers le centre de soin de l'île d'Oléron (photo LPO). Couple de tadornes de Belon (photo L. Drion). Criquet des salines (photo P. Jourde). Spatule blanche (photo J. Gernigon).
Rassemblement de spatules blanches dans la Réserve Naturelle (photo J. Gernigon). Huppe fasciée (photo F. Cahez). Panicaut maritime (J. Gernigon). Petit-duc scops (photo J. Champion).

Patrimoine naturel

De par leur situation géographique privilégiée sur la grande voie atlantique de migration, la Réserve Naturelle et l’île de Ré dans son ensemble jouent un rôle majeur pour l’accueil des oiseaux d’eau. Sur les 323 espèces d’oiseaux observées sur l’île, 227 ont été notées dans la Réserve.

Au printemps, les marais de la Réserve accueillent des espèces dont certaines ont un statut vulnérable ou sont peu communes en France : tadorne de Belon, avocette élégante, échasse blanche, sterne pierregarin, busard des roseaux, gorgebleue à miroir.

En automne et en hiver (octobre à mars surtout), environ 80% des oiseaux d’eau (bernache cravant, canards, petits échassiers de rivage) présents sur l’île trouvent refuge dans la Réserve le temps de la marée haute.

Le complexe Réserve Naturelle/Fier d’Ars s’insère dans un ensemble d’espaces naturels protégés en Charente-Maritime et plus généralement sur la façade atlantique française.

Pour toutes ces raisons, le Fier et les marais adjacents (dont la Réserve naturelle constitue le joyau) ont obtenu une reconnaissance internationale avec l’attribution du label Ramsar en 2003. Ce label est un traité intergouvernemental relatif aux zones humides d’importance mondiale, plus particulièrement comme habitat pour les oiseaux d’eau.

Outre les oiseaux qui constituent le principal attrait de la Réserve, 168 espèces de plantes et 12 espèces de poissons ont également été répertoriées. D’autres inventaires sont en cours ou en projet.

Spatules blanches, barges à queue noire et grands cormorans en reposoir dans la Réserve (photo J.Gernigon)
Spatules blanches, barges à queue noire et grands cormorans en reposoir dans la Réserve (photo J.Gernigon)

Partagez :