23 septembre 2019

Enquête huppe : les résultats !

Ce printemps, la LPO a lancé une enquête participative visant à connaître l’état de la population…
6 avril 2019

Enquête Huppe

En 2019, la LPO organise une enquête afin de connaître les effectifs nicheurs de huppes fasciées…
14 février 2019

La LPO recrute sur l’île de Ré

Deux postes d’animateur(trice) nature saisonnier(ère) sont à pourvoir à la LPO sur l’île de…
LPO Agir pour la Biodiversité
L'effraie des clochers : une espèce faisant l'objet de recensements réguliers (photo S. Maisonhaute). Le comptage des aigrettes est ouvert à tous (photo LPO).
Fou de Bassan en transit à la Maison du Fier avant son transfert vers le centre de soin de l'île d'Oléron (photo LPO). Couple de tadornes de Belon (photo L. Drion). Criquet des salines (photo P. Jourde). Spatule blanche (photo J. Gernigon).
Rassemblement de spatules blanches dans la Réserve Naturelle (photo J. Gernigon). Huppe fasciée (photo F. Cahez). Panicaut maritime (J. Gernigon). Petit-duc scops (photo J. Champion).

Maceron cultivé

Graines de maceron cultivé en été (photo H. Roques)
Graines de maceron cultivé en été (photo H. Roques)

De la famille des Apiacées comme la carotte, le maceron, jadis cultivé, est désormais spontané et omniprésent aux abords des marais.

Ses racines étaient autrefois consommées cuites et ses graines noires étaient utilisées en guise de poivre.

La famille du maceron est bien représentée sur l’île. Ses cousines peuvent être comestibles (fenouil, criste marine) ou poison (cigüe, oenanthe). Alors prenez garde !

Partagez :