7 juillet 2017

La maison du Fier se dote d’audioguides !

Désormais, les visiteurs anglais souhaitant visiter le musée peuvent louer un audioguide qui…
16 mai 2017

Venez fêter la nature avec la LPO

Comme chaque année au mois de mai, la Fête de la Nature rassemble des dizaines de milliers de…
29 mars 2017

"Regard insolite sur la Réserve Naturelle"...

"Regard insolite sur la Réserve Naturelle" C’est le thème du CONCOURS PHOTO organisé par la LPO…
LPO Agir pour la Biodiversité
L'effraie des clochers : une espèce faisant l'objet de recensements réguliers (photo S. Maisonhaute). Le comptage des aigrettes est ouvert à tous (photo LPO).
Fou de Bassan en transit à la Maison du Fier avant son transfert vers le centre de soin de l'île d'Oléron (photo LPO). Couple de tadornes de Belon (photo L. Drion). Criquet des salines (photo P. Jourde). Spatule blanche (photo J. Gernigon).
Rassemblement de spatules blanches dans la Réserve Naturelle (photo J. Gernigon). Huppe fasciée (photo F. Cahez). Panicaut maritime (J. Gernigon). Petit-duc scops (photo J. Champion).

Faune et flore de l’île de Ré

Marais salants, vasières et prés salés, estrans rocheux, plages et dunes, bois et landes, océan, ... Malgré une superficie modeste (85 km²), l’île de Ré est constituée d’une mosaïque de milieux qui hébergent une faune et une flore riches et variées.

Certaines espèces animales et végétales, peu communes ou menacées en France, trouvent ici des conditions de vie favorables.

Crapaud à couteaux

Dans le monde, on rencontre ce crapaud uniquement dans la péninsule Ibérique et dans quelques régions françaises (pourtour méditerranéen et façade atlantique). L’île de Ré abrite donc une vraie rareté. Il doit son nom à la présence de tubercules (« couteaux ») aux pattes qui lui permettent de s’enfouir (...)

Lire la suite...


Criquet des salines

Le criquet (ou œdipode) des salines est une espèce patrimoniale qui figure sur la liste Rouge des orthoptères (sauterelles, grillons et criquets) menacés de France. Comme son nom l’indique, il est inféodé aux milieux halophiles (salés). Dans la Réserve, on le rencontre donc essentiellement sur les prés (...)

Lire la suite...


Globicéphale noir

Ce gros dauphin peut atteindre six mètres de long et peser trois tonnes. En été, plusieurs dizaines de ces cétacés fréquentent les pertuis charentais où ils se nourrissent de seiches et de poissons. Les nageoires dorsales de certains individus ont été photographiées par les scientifiques du CRMM (...)

Lire la suite...


Huppe fasciée

La huppe fasciée est l’un des oiseaux les plus colorés d’Europe. Sa huppe érectile est très caractéristique. Autrefois commune sur l’île, elle devient rare : diminution des populations d’insectes et disparition des sites favorables de nidification (vieux murs) sont les raisons principales de son déclin. (...)

Lire la suite...


Mouette mélanocéphale

Cousine de la célèbre mouette rieuse de Gaston Lagaffe (tête brun-chocolat au printemps), la mélanocéphale se reconnaît à sa tête entièrement noire en période nuptiale. Originaire d’Europe orientale, elle a étendu son aire de répartition pour atteindre la France dans les années 1960. Au printemps, quelques (...)

Lire la suite...


Oeillet des dunes

Cette jolie plante est une endémique des dunes atlantiques françaises et espagnoles, c’est-à-dire qu’on ne la rencontre nulle part ailleurs dans le monde. Les fleurs de l’œillet dégagent un parfum suave. En raison de sa beauté, il a souvent été cueillie. Devenu rare, il est désormais protégé au niveau (...)

Lire la suite...


Panicaut maritime

Malgré ses feuilles épineuses, le panicaut maritime est appelé à tort chardon bleu. Il appartient en réalité à la famille de la carotte (Apiacées, ex-Ombellifères). Ses racines s’enfoncent à plus d’un mètre de profondeur dans le sable. Il contribue ainsi à la fixation de la dune. Protégé au niveau (...)

Lire la suite...


Petit-duc scops

C’est le plus petit des hiboux d’Europe (sa taille n’excède pas vingt centimètres). Le petit-duc se nourrit surtout de gros insectes comme les papillons de nuit et les sauterelles. Il niche le plus souvent dans un trou d’arbre. Migrateur, il passe l’hiver en Afrique tropicale. Petit-duc scops (...)

Lire la suite...


Rainette méridionale

Rainette méridionale (photo H. Roques). Cette petite grenouille se rencontre surtout autour du bassin méditerranéen. L’île de Ré abrite donc l’une des populations les plus nordiques du monde ! Sa couleur lui permet de se camoufler et de passer inaperçue parmi la végétation durant la journée. Ses (...)

Lire la suite...


Tortue Luth

C’est la plus grosse tortue de mer du monde. Son poids peut avoisiner les 800 kg et sa carapace peut atteindre deux mètres de long. Elle se reproduit sur les plages de Guyane en Amérique du Sud. En été, des individus parviennent dans les eaux charentaises grâce aux courants issus du Gulf Stream. (...)

Lire la suite...

Partagez :