6 janvier 2020

A VOS AGENDAS !

Dans le cadre des 40 ans de la Réserve naturelle de Lilleau des Niges, la LPO vous propose une…
23 septembre 2019

Enquête huppe : les résultats !

Ce printemps, la LPO a lancé une enquête participative visant à connaître l’état de la population…
6 avril 2019

Enquête Huppe

En 2019, la LPO organise une enquête afin de connaître les effectifs nicheurs de huppes fasciées…
LPO Agir pour la Biodiversité
L'effraie des clochers : une espèce faisant l'objet de recensements réguliers (photo S. Maisonhaute). Le comptage des aigrettes est ouvert à tous (photo LPO).
Fou de Bassan en transit à la Maison du Fier avant son transfert vers le centre de soin de l'île d'Oléron (photo LPO). Couple de tadornes de Belon (photo L. Drion). Criquet des salines (photo P. Jourde). Spatule blanche (photo J. Gernigon).
Rassemblement de spatules blanches dans la Réserve Naturelle (photo J. Gernigon). Huppe fasciée (photo F. Cahez). Panicaut maritime (J. Gernigon). Petit-duc scops (photo J. Champion).

Palourde

La palourde peut s’enfouir jusqu’à une dizaine de centimètres de profondeur dans le sédiment.

Affleurant à la surface de la vase, ses siphons lui permettent de se nourrir de plancton, mais aussi de respirer et d’éliminer les déchets.

La palourde européenne est désormais concurrencée par une palourde d’origine japonaise. Introduite sur le littoral atlantique pour l’élevage, cette dernière a colonisé de nombreuses vasières de Charente-Maritime.

<media169|insert|center>

Partagez :